Chorégraphe Émilie Borgo – Association créée en 1999

 

Depuis 2000, la Compagnie provoque des rencontres improbables, entre artistes, habitants, passants, spectateurs, danseurs, musiciens, poètes, photographes. Elle défend l’art chorégraphique sur un mode performatif avec comme support le vivant et l’instant présent.

Elle s’implique auprès de tous, de l’hôpital au milieu carcéral, des enfants aux personnes âgées pour permettre à chacun de découvrir le monde chorégraphique. Paroles-en Corps, des sens aux perceptions à l’imaginaire, laisser parler le corps, de ses silences, ses présences et sa mobilité.

Les artistes de Passaros ont créé plus de 25 pièces dans différents contextes. Chaque année une dizaine d’artiste et une chargée de production travaillent aux projets artistiques de la compagnie aux côtés de sa chorégraphe Émilie Borgo.

Ils inventent des actions chorégraphiques et artistiques impliquant des professionnels et des amateurs de tous poils dont le champ de représentation évolue dans les réseaux nationaux et internationaux (Italie, Maroc…), que ce soit sur un plateau ou dans des espaces plus inattendus (nature, villages, quartiers en zones urbaines, rue, chez l’habitant, structures médico-sociales…).

Les créations sont développées sur le fil de l’art et de la vie, jouant entre fiction et réalité, puisant dans l’humanité profonde qui constitue chacun.

La Compagnie Passaros organise le festival L’irrégulier (en 2004-2012-2015-2018) dans une démarche de réflexion sur la prise en compte de tous. L’édition #5 est reportée printemps 2021.

 

« Que ce soit par la création de spectacles professionnels ou avec des amateurs, la compagnie Passaros a toujours trouvé évident de s’adresser à tous. Pour Émilie Borgo et tous les membres de la compagnie Passaros il est naturel que l’on puisse retrouver sur scène et dans le public toute la richesse et la diversité de notre humanité avec ses forces et ses faiblesses. C’est pourquoi elle s’entête à créer et à jouer des spectacles professionnels exigeant et ambitieux dans les lieux les plus divers, salle de spectacle bien sûr mais aussi dans la rue, les quartiers, le monde rural, les écoles, les maisons de retraite, les institutions spécialisées… et aussi à en fabriquer, avec ses danseurs amateurs (qu’elle forme au fil des ans par des stages et ateliers) au cœur de ces lieux et avec ses habitants.
À une époque où la difficulté de se parler se fait de plus en plus sentir, la danse langage universel tisse des liens, construit des ponts, la compagnie Passaros va donc continuer à imaginer des spectacles dansés nous permettant de nous interroger sur notre positionnement au monde et aux autres. »

Jean-Pierre Barbosa Da Silva, président de la compagnie Passaros

 


« Comme tout être humain, je danse depuis la création de ma première cellule.

Il me tient particulièrement à cœur de partager l’acte de danser avec tous et de transporter la danse dans des espaces géographiques et physiques où elle est peu présente.

Ma démarche est reliée à l’expérimentation et à l’improvisation. Mes propositions chorégraphiques naissent à l’écoute du contexte auquel elles s’adressent. Le travail en amont de chaque présentation est constitué de collectes avec une attention particulière à l’espace, au temps, aux échanges avec les individus présents, ainsi qu’à l’environnement, l’architecture, l’histoire, aux mémoires, aux sensations, perceptions et intuitions. Ces matériaux imprègnent le vécu des artistes et sont ensuite restitués sous une forme poétique.

La qualité d’échange et de relation avec le public concerné par les propositions est pour moi essentielle à chaque acte artistique. »

Emilie Borgo, chorégraphe