Avec Patricia Kuypers

Stage reporté à une date ultérieure.

Samedi 4 avril de 14h à 18h et dimanche 5 avril 2020 de 10h30 à 16h30 suivi d’une Jam jusqu’à 18h

Lieu : gymnase Saint Exupéry, 9,rue Santos Dumont, Bourg-en-Bresse

Tarif :72€ le stage + 10 € d’adhésion à la compagnie Passaros

Quel espace d’invention pouvons-nous trouver dans le dialogue entre deux masses en mouvement que propose la démarche du Contact Improvisation. Quelle retenue, quel laisser faire, quelle technique, quel jeux nous permettent d’ouvrir de nouveaux chemins de relation dans la danse? Quel relâchement, quel tonus, quel état d’esprit, quel degré de conscience ou d’inconscience contribuent à l’ouverture de moments inattendus, surprenants ou jamais visités dans le duo improvisé. Plus que le développement d’aptitudes physiques et/ou acrobatique, c’est l’éveil de plus en plus fin et palpitant d’une virtuosité des sens, de la perception, du type d’attention requis pour laisser advenir dans la danse une part d’inconnu qui m’intéresse dans cette pratique. Mais, bien entendu, nulle liberté sans connaître un minimum les forces physiques avec lesquelles nous jouons, l’outil que nous sommes, nos habitudes et nos lacunes perceptives, le champs d’inexploré que nous pourrions défricher en modifiant quelque peu notre point de vue. C’est ce type d’expérience qu’il m’intéresse de proposer dans un temps de pratique, tout en veillant bien sûr à répondre aux questions physiques que posent les corps en présence, donner à chacun des outils pour creuser cette forme de danse dans un aller retour entre technique, sensorialité et exploration de la relation en mouvement.

Patricia Kuypers fut immergée dès ses débuts dans l’improvisation et le Contact Improvisation à travers e.a. sa rencontre avec Steve Paxton et les courants de danse post moderne. Dans sa démarche l’être vivant, percevant, communicant et son intelligence propre se trouvent au centre du processus artistique. La collaboration avec des artistes de différentes disciplines, danseurs, musiciens, plasticiens, éclairagistes, a été moteur pour la création de spectacles, en petites formations ou en big band, affirmant et développant la spécificité de l’improvisation dansée. L’enseignement et la production de performances improvisées dans des lieux privilégiés qui favorisent la circulation entre création et formation, lui a permis de préserver une liberté du mode de création. Egalement active dans le domaine de l’édition et de l’écriture de et sur le mouvement, ce qu’elle fit notamment longtemps au sein de la revue Nouvelles de danse de l’association Contredanse, Patricia poursuit sa recherche sur l’improvisation en danse sous différentes formes. Dans la collaboration avec Franck Beaubois, sa démarche a également croisé la question de l’interactivité danse/vidéo temps réel. Les deux artistes proposent également au sein de l’association Mû un espace dédié à ces pratiques, Re.sources à Valcivières, à travers des rencontres, stages, performances et accueil de groupes.